Nettoyage de printemps

24 mars 2020

Ca y est, le soleil est de retour dans notre Finistère. On a enfin pu sortir le barbecue, griller quelques saucisses et boire une boisson houblonnée au soleil. C’est officiel, c’est le printemps. En plus, on a passé le 20 mars donc clairement, bye bye l’hiver.

montée escaliers

Il s’en est passé des choses depuis la dernière note ici bas. Le confinement et ce satané virus. Mais surtout, la naissance de Louise au matin du 2 mars. Qui l’eut cru que ce congé paternité soit aussi important avec les petits bouts tout le temps à la maison. Notre demeure s’est transformée en nurserie et école de campagne. On préfère faire l’école buissonnière et vivre au jardin avec le beau soleil du moment. Mais bon, Tom est quand même plutôt studieux. Que ce soit samedi ou mardi, il veut faire des maths.

Le jardin se réveille et on a plein de choses à faire. Planter les premiers légumes, fendre le bois, ranger le bois, petits travaux et préparer l’abris pour les longues soirées d’été. Que de plaisir. On ne pensait pas avoir autant de temps pour ceci, mais il est le bienvenu!

chariot
chariot

On a fait abattre deux lauriers et un cèdre malade sur la parcelle. Fendre tout cela me prendra du temps mais comme on dit, le bois chauffe au moins 4 fois. A la coupe, au fendage, au rangement et enfin dans la cheminée. Cela fera de la place pour mon cabanon de travail du fond de jardin. D’ailleurs je récolte les idées sur tylucie.fr/micro. Si vous en avez d’autres, envoyez!

Au dedans, je recommence à m’éloigner des réseaux sociaux pour éviter le climat anxiogène qui y règne. Par contre, je me rapproche de mes amis. Les longs échanges par mail ont donné aussi naissance à de belles lettres papiers, de quoi faire travailler les facteurs et le stylo bille. Je continue à documenter et prendre des notes journalières dans un journal. De quoi me vider la tête et remplir du papier. Une vie plus connectée malgré le confinement. Quels sont vos trucs et astuces en ces temps?

appareil photo

Merci à Grégory pour l’idée du journal de confinement, cela m’a donné envie d’écrire. Je dois avouer que j’évitais le net un peu :)