Les essentiels du (dé)confinement

18 mai 2020

C’est trop tard, mais j’ai quand même envie de partager avec vous ces quelques choses qui m’ont bien aidé durant cette période étrange. Non cela ne sera pas une liste d’anxiolytiques. Trop d’effets secondaires pour moi au final. J’ai testé pour vous, enfin surtout pour moi et je ne suis pas plus fan que ca. Alors sans plus attendre, mon top 5.

Une casquette

Oui, aussi simple que cela. Pas de coiffeur, donc cheveux qui poussent et qui ressemblent plus à rien. Abandon capillaire décidé. Le meilleur moyen de cacher cela, un couvre chef. J’ai donc posé quasi chaque jour cette casquette qui vous rappelle de supporter la nourriture bio! Élégant et porteur de message. Tout moi. Bon c’est clairement pas ce qui m’a permis de passer du bon temps durant ces quelques semaines.

Un journal et un bon stylo bille

totebook et stylo

C’est une pratique que j’ai commencé depuis un moment. D’abord par souci de productivité en adoptant le bullet journaling. J’en garde une version minimale qui marche pour moi et qui est plus un aide mémoire qu’un outil de productivité à l’heure actuelle. J'écris aussi tous les jours mes états d'âme et des notes sur mes journées. Le soir, je confie, soit au journal, soit à Tom, les 3 choses positives de ma journée. Quelle que soit la journée, je finis toujours par trouver des petits moments de joie, de quiétude ou d’amusement. Cette partie là m’a vraiment aidé durant ces temps où le moral pouvait être une vraie girouette.

  • Mon journal du moment: Le totebook de Studio Neat. Plus fin qu’un Moleskine ou un leuchtturm1917, son papier est vraiment agréable et le dot plutôt qu’un quadrillage est parfait pour ma pratique.
  • Stylo du moment: Le Mark One de Studio Neat. Il tient bien en main, tout en métal. Une pointe 0.6 bien plaisante sur le papier.

Beaucoup de lecture

Quoi de mieux pour se changer les idées que une bonne lecture. J’avais des magazines en retard et une liste de lecture à rallonge. Je l’ai d’ailleurs jetée et recommencé une nouvelle sur goodreads. Je vais juste parler de deux choses

Beside magazine

J’ai enfin fini leur dernier volume. Il était sur ma table depuis un moment. Si vous ne connaissez pas et n’avez pas lu d’autres articles dans le coin, Beside a pour but de reconnecter l’humain à la nature. Ce dernier volume parle des risques que nous sommes prêts à prendre pour nos convictions. Un vrai régal.

Ils ont aussi publié une belle liste de “lettres de quarantaine” qui permettent de jeter un autre regard sur ces moments.

J’ai aussi pris le temps de relire ce hors-série un peu spécial sur notre rapport à la technologie qu’ils ont sortis l’an passé. Je revisite souvent mon rapport aux écrans. Je pense que je suis un addict et que je dois faire vraiment attention de ne pas utiliser les écrans pour consommer sans modération.

Je me réjouis de lire leur prochain volume sur les communautés.

How to do nothing: Resisting the attention economy

kindle

Je suis venu sur ce livre après lecture de bouquins sur le digital minimalism. Et bien je n’ai pas été déçu. En fait, ce livre n’est clairement pas un how-to classique. C’est en fait un super livre qui parle de comment ne rien faire est un acte fort. Prendre soin de soi, faire attention à notre attention, le droit de refuser, le devoir de refuser, du biorégionalisme et surtout beaucoup d’histoires d’oiseaux. Tant de choses que l’on ne s’attend pas à voir si on vient pour une aide à la déconnexion. Un livre bien recherché, bien écrit. On en ressort un peu changé et on a envie de se poser et de regarder. On revoit son approche de la productivité à tout prix et on respire un peu. Un traité au droit de vivre pleinement.

Our very idea of productivity is premised on the idea of producing something new, whereas we do not tend to see maintenance and care as productive in the same way

Cet essai sur medium et le talk associé sont la source de ce livre. Donc si vous ne voulez pas lire le livre, vous pouvez toujours lire cela.

Du café, beaucoup de café

café

Être à la maison, dormir peu pour nourrir Louise la nuit et occuper Tom le jour, tout ceci m’a ramené à un moment que je ne connaissais plus… Un moment où l’on dort peu. Je suis devenu malgré moi une marmotte, endormi entre 10 et minuit, levé vers 7h. Un bon 9h de sommeil en général et là, paf, confiné et on passe à des nuits entrecoupées. Je n'étais pas prêt! Mais comme en temps normal, j’avais un truc. Me lever, faire chauffer de l’eau, moudre 30g de grains de café, en déposer un pour Tom et sortir mon kalita. 450g d’eau plus tard, je déguste ce plaisir liquide. J’ai deux fournisseurs habituels Mok Coffee et The barn. J’ai testé durant le confinement un torréfacteur français, KB Coffee Roasters et j’en suis vraiment super content. Leur Kenyan est une vraie petite tuerie pour moi.

Headspace

iphone et headspace

Je médite depuis un bout de temps. C’est souvent par vagues. Je dois avouer que j’y reviens toujours car cela me permet de me recentrer. Cloé le remarque quand j’arrête trop longtemps. C’est une sorte de drogue pour moi, comme mon café du matin. Je sais que cela m’aide à être vraiment plus calme et plus présent.

Maintenant qu’on est déconfiné, ceux-ci vont continuer de m’accompagner. Ça serait bête de s’arrêter là.

J’espère que vous aussi vous aviez des choses qui vous ont aidé à supporter ce confinement! Prenez du temps pour vous, pour ceux que vous aimez et parlez de ce qui ne va pas!

Oh et pour la casquette, y’a aussi une photo

salut