Fin de disette

Voilà, j’ai passé un mois loin des réseaux sociaux. Pour faire quoi me demanderez-vous. J’avais de grands goals et je pense que cet électrochoc m’a permis d’en accomplir certains.

J’ai écris beaucoup plus. Pas beaucoup d’écrits publics, mais un journal qui se remplit quotidiennement. J’ai aussi pris le temps d’écrire un long mail à des amis, plutôt que de faire tenir mes propos dans une petite bulle verte. J’ai taillé une cuillère en bois pour la cuisine, fendu du bois, passé le permis, lu des magazines et bouquins en retard. Des choses nouvelles, oubliées ou mises de côté. Un beau retour à des choses qui me plaisent. Je pense que en soi, cela m’a permis de voir plus clair et de repenser mon rapport à la vie. Cela m’a permis de me recentrer et de faire autre chose sans FOMO (peur de rater quelque chose).

Ce que cette disette ne m’a pas permis de faire: Penser à écrire des articles précis ici. Désolé. Mais cela viendra. J’ai juste beaucoup de choses en tête en ce moment!

J’ai lu cette semaine un super article sur le fait d’avoir assez par Paul Jarvis. Un beau rappel sur le fait de moins juger. Encore une fois, cela sort de la superbe newsletter Dense Discovery de Kai. Je suis en pleine lecture aussi de “The courage to be disliked” qui aborde pas mal de sujets de la psychologie individuelle présentée sous forme de dialogue. Je ne savais pas du tout où je mettais les pieds, mais ce livre est intéressant.

journal ✧ 15 février 2020