Fin de disette

15 février 2020

Voilà, j’ai passé un mois loin des réseaux sociaux. Pour faire quoi me demanderez-vous. J’avais de grands goals et je pense que cet électrochoc m’a permis d’en accomplir certains.

J’ai écris beaucoup plus. Pas beaucoup d’écrits publics, mais un journal qui se remplit quotidiennement. J’ai aussi pris le temps d’écrire un long mail à des amis, plutôt que de faire tenir mes propos dans une petite bulle verte. J’ai taillé une cuillère en bois pour la cuisine, fendu du bois, passé le permis, lu des magazines et bouquins en retard. Des choses nouvelles, oubliées ou mises de côté. Un beau retour à des choses qui me plaisent. Je pense que en soi, cela m’a permis de voir plus clair et de repenser mon rapport à la vie. Cela m’a permis de me recentrer et de faire autre chose sans FOMO (peur de rater quelque chose).

Ce que cette disette ne m’a pas permis de faire: Penser à écrire des articles précis ici. Désolé. Mais cela viendra. J’ai juste beaucoup de choses en tête en ce moment!

J’ai lu cette semaine un super article sur le fait d’avoir assez par Paul Jarvis. Un beau rappel sur le fait de moins juger. Encore une fois, cela sort de la superbe newsletter Dense Discovery de Kai. Je suis en pleine lecture aussi de “The courage to be disliked” qui aborde pas mal de sujets de la psychologie individuelle présentée sous forme de dialogue. Je ne savais pas du tout où je mettais les pieds, mais ce livre est intéressant.


Journée palindrome

2 février 2020

Je repense aux moments où l’on allait encore sur Internet, une sorte de voyage vers la toile qui est maintenant omniprésente. Pourquoi me direz-vous? Ce super article de Beside. Je repense à mon premier business, revente de feuilles de trucs et astuces de Jeuxvideo.com. Jamais déclaré aux impôts, j’avais 12 ans max. Ca n’a pas duré bien longtemps et je repense nostalgiquement à ces années de début d’ADSL. C’est fou comme cela me parait une éternité. Je pense à Tom qui n’a jamais connu de monde sans Internet. Je ne sais pas à quoi cela doit ressembler pour lui.

montée escaliers

Ce mois-ci, je continue de me sentir inspiré par la déconnexion en lisant de super articles comme celui du New York Times sur Iliana Regan qui a ouvert une retraite dans un chalet au fond du Michigan. Elle y invite ses amis chefs à venir cuisiner pour ses invités. Cela me donne envie d’apprendre à mieux connaître les plantes sauvages et comment les préparer.

Je vois aussi ce livre sur la torréfaction du café et m’imagine ouvrir une brûlerie dans les monts d’Arrée. Pas encore réellement trouvé d’ailleurs de torréfacteur valant le coup en Bretagne et je continue à importer mon café d’Allemagne et de Belgique en général. Je pense que cela serait quand même un chouette challenge, donc attendez-vous à en entendre parler à nouveau.

Je remarque que le temps que je ne passe pas sur les réseaux sociaux, je le passe à penser et écrire. Un renouveau créatif mental. J’ai aussi recommencé un petit thème pour Hugo. Il est très brut et orienté micro-site comme https://yannickschutz.com. J’ai utilisé la font Duo de iA Writer qu’ils ont open sourcé l’an passé. Quel plaisir typographique. J’y ai aussi découvert IBM Plex que je finis par utiliser ici bas. Entre Serif et sans Serif mon coeur balance.